Fiduciaire avec un gérant utilisant Bob50, le Bob-Demat et SKWAREL.

http://www.cdconsulting.be

En 2017, Christophe Dumont a décidé de digitaliser sa fiduciaire CD Consulting. Objectif: libérer du temps pour se concentrer sur le conseil aux clients.

Christophe Dumont a décidé de rester seul dans sa fiduciaire. Un choix qu’il assume parfaitement. « Mon objectif est de continuer à travailler seul. Comme je veux offrir un service et des conseils personnalisés à mes clients, j’essaie de réduire au maximum le travail qui n’a pas de valeur ajoutée. D’où la digitalisation. »

Tirer parti de l’évolution du métier

Christophe Dumont est persuadé que la digitalisation est une véritable chance pour les petits bureaux comptables. « Je vois bien qu’actuellement, dans les gros bureaux, la digitalisation n’est pas encore entrée dans les mœurs. Même les extraits de compte électronique CODA n’y sont pas encore répandus, alors qu’ils font gagner un temps précieux. Mais la réalité est qu’ils ont du personnel, et qu’ils doivent l’occuper. À mon sens, c’est une erreur de se dire « on verra bien » et d’attendre. À force, ces bureaux vont rater le virage de la digitalisation. Et leurs clients verront la différence: ils iront voir les comptables qui leur offrent plus de services, et plus de conseils. Les petits bureaux sont idéalement positionnés pour ça: la digitalisation leur permet d’augmenter l’efficacité des activités les moins productives, et de libérer du temps pour le conseil. Ajoutez à cela la proximité avec le client, et vous avez une réelle occasion de faire la différence avec les fiduciaires plus traditionnelles. »

Une transparence totale

La digitalisation entraîne cependant des défis pour le comptable. « Travailler avec SKWAREL permet au client de consulter sa comptabilité dans une transparence totale. Naturellement, en tant que comptable, cela veut dire que vous vous mettez à nu, quelque part. Le client peut creuser dans ses opérations et demander des explications sur les choses qui ne lui paraissent pas claires. Quitte à pointer vos erreurs du doigt. Quelque part, vous prenez un risque en devenant aussi transparent. Tous mes confrères ne sont pas prêts à franchir ce pas. »

Changer la relation client

Pour Christophe Dumont, ce changement permet aussi d’enrichir la relation avec le client. « Mon objectif, c’est de transformer entièrement la collaboration. Je ne veux pas que mes clients viennent donner leurs documents en fin de trimestre. J’aimerais qu’ils transmettent tout de manière digitale, et que le temps réservé à l’entrevue trimestrielle soit consacré non pas à une discussion autour ce qu’ils m’ont apporté comme pièces, mais autour de leur comptabilité et de leur situation. Et poser des questions sur ce qui compte vraiment: comment améliorer leur CA, diminuer leurs frais, mieux gérer leur trésorerie… En fait, j’ai déjà des clients qui posent des questions sur leur compte: depuis quelques années, je leur envoyais une situation trimestrielle en même temps que la copie de leur déclaration à la TVA. Ils pouvaient donc déjà étudier leur comptabilité.

Aujourd’hui, je commence à leur apprendre à aller eux-mêmes chercher l’information dans SKWAREL. Je réponds à leurs questions, mais je leur montre où ils peuvent aller chercher eux-mêmes ces informations. J’essaie que petit à petit cela devienne pour eux un automatisme. »

Procéder pas à pas

Pour digitaliser son activité, Christophe Dumont a procédé par étapes. « J’ai commencé par approcher les clients qui étaient en société. Puis, j’ai envoyé un mail aux indépendants personnes physiques pour leur demander s’ils étaient intéressés. Il n’y a pas eu de réponse immédiate, mais je leur ai expliqué que non seulement ça ne leur coûterait rien, mais qu’ils y gagneraient en qualité de service. Petit à petit, ils ont accepté. L’un dans l’autre, en trois mois, j’ai réussi à convertir la moitié de mes clients. Et ce qui est génial, c’est qu’ils voient ce que ça leur apporte: ils doivent moins souvent se déplacer. Et ceux qui veulent des situations régulières sont bien contents de pouvoir envoyer leurs documents via SWKAREL plutôt que de les apporter eux-mêmes. Et du coup, lorsque nous nous voyons, c’est pour discuter de leurs comptes, et pas de l’encodage de leurs documents! Passer à l’électronique n’a que des avantages, tant pour moi que pour eux. »

left

Travailler avec SKWAREL permet au client de consulter sa comptabilité dans une transparence totale. Naturellement, en tant que comptable, cela veut dire que vous vous mettez à nu, quelque part. Le client peut creuser dans ses opérations et demander des explications sur les choses qui ne lui paraissent pas claires

Christophe Dumont, comptable, CD Consulting

right

Une démonstration gratuite chez vous avec un expert?